Référence article : 195  

MARCULFE , BIGNON Jérôme, PITHOU François  

Marculfi Monachi aliorumque auctorum Formulae veteres, editae ab illustrissimo viro Hieronymo Bignonio Advocato Regio, cum notis ejus auctioribus et emendatioribus. Accessit Liber Legis Salicae Olim editus à Clarissimo Viro Francisco Pithoeo : nunc vero notis ejusdem Illustrissimi Bignonii illustratus.  

Paris S. Cramoisy & Mabre-Cramoisy 1666 2 parties en 1 vol. in-4°, maroquin grenat, reliure du temps dite à la du Seuil, dos à 5 nerfs orné de compartiments à fleurons dorés, roulettes dorées sur les nerfs, les coupes et les chasses, garde peignée au contreplat inf., tranches dorées. Bandeaux, lettres ornées, culs-de-lampe, manchette. Portrait-frontispice de Jérôme Bignon sous serpente, dessiné en 1655 et gravé en 1664 par R. Lochon, avec armes.  

L’édition originale date de 1613. Anciennes Formules d’actes juridiques recueillies par le moine Marculfe et « publiées avec d’excellentes notes par Jérôme Bignon » (Michaud). En latin. Suivi de la Loi Salique, éditée par François Pithou, avec son glossaire, et d’une Déploration sur la mort de Jérôme Bignon, par Jean-Albert Portner (Strasbourg, 1656), en latin, avec nombreuses citations en grec et petit texte en hébreu p. 248. Les Formulae veteres n’étaient probablement destinées qu’aux clercs et aux moines .. ceux-ci, sous la première dynastie, étant à peu près les seuls lettrés, dressaient tous les actes publics. Le recueil de Marculfe est divisé en deux parties : dans le premier, destiné aux actes royaux, on trouve des modèles d’actes et chartes émanés de la puissance royale .. le second est consacré aux actes privés .. on y voit des modèles de donation, de vente, de louage, de contrats de mariage etc. Sans la garde peignée du contreplat sup. Fortes rousseurs marginales sur quelques ff. Bel exemplaire en excellent état. Titre avec marque et chiffre de l’imprimeur gravés en taille-douce, (27) ff., 368 pp., (8) ff., 272 pp. Ex-libris d’E. Boyard, docteur en droit, avocat (Boulogne/mer). Michaud, 26, 506. Marculfe est un moine franc, compilateur d’un recueil de formules ou modèles d’actes relatifs au droit public ou privé qui fournit sur l’époque mérovingienne des renseignements très précieux. Il semble probable que l’évêque Landry (Landricus), à qui il dédie son oeuvre, est celui qui fut évêque de Paris de 650 à 656, et que Marculfe composa son recueil dans la plus célèbre abbaye du diocèse, celle de Saint-Denis. Bignon (1589-1656) était un juriste, conseiller du roi Henri IV. Il devint en 1626 Avocat général au Parlement. François Pithou (1543-1621), né à Troyes, était le frère de Pierre Pithou, l’auteur de la Satire Ménippée. Il consacra sa vie à l’étude des lois et légua sa riche bibliothèque à sa ville natale.  

900 €  

LANGUES, HISTOIRE, LIVRES ANCIENS, VARIA, Latin, France, Editions du XVIIe siècle, Droit , MARCULFE , BIGNON Jérôme, PITHOU François  

Réservez cet article - Book this item - Merci de remplir ce formulaire :
  1. (obligatoire)
  2. (Email valide obligatoire)
  3. (obligatoire)
  4. Captcha
 

cforms contact form by delicious:days