Référence article : 124  

FENELON François de la Mothe, [MOREAU LE JEUNE Jean-Michel]  

Les Aventures de Télémaque, fils d’Ulysse.  

Paris Imprimerie de Monsieur 1790 2 vol. in-8°, plein veau blond raciné, dos lisses ornés de motifs dorés, pièces de titre en mar. rouge, pièces de tomaison en mar. noir, dentelles d’encadrement dorées sur les plats, filets doré sur les coupes, gardes cailloutées. Faux-titre, portrait de Fénelon gravé en frontispice par Delvaux d’après le tableau de Vivien, titre, viii pp. d’Avis de l’imprimeur, (3) ff. dont une dédicace au Roy, 426 pp. ; faux-titre, titre, (1) f. , 408 pp. 24 planches h.-t., protégées par des serpentes et datées de 1810, 1811 et 1812, dessinées par J. M. Moreau le Jeune, gravées en taille-douce par J. B. Simonet, E. De Ghendt et M. Girardet, et tirées à Paris chez Ant. Aug. Renouard.  

Ce roman parut d’abord sans l’accord de l’auteur en 1699. On y vit une critique de la politique de Louis XIV, ce qui contribua à la disgrâce de Fénelon. L’influence de l’ouvrage fut considérable pendant deux siècles. L’imprimeur, Pierre-François Didot le jeune, déclare dans son Avis sur cette édition (pp. iii-iv) : « J’ai renoncé au caractère Cicéro qui devenait trop petit .. et j’ai fait graver et fondre exprès…un Saint-Augustin oeil rond et gras, qui a d’abord été employé à l’impression du Voyage d’Anacharsis in-4°, et que je soumets de nouveau ici au jugement des connoisseurs… Ce n’est point moi qui ai fabriqué le grand-raisin superfin vélin, forme de Hollande, qui a servi à son impression .. il l’a été par MM. Johannot d’Annonay… ». Reliure déb. XIXe s. Mors fatigué. Bel exemplaire. Rousseurs, légères mouillures, un coin déchiré. Cohen-De Ricci, p. 386. Brunet II, 1215-16. Michaud, 29, 255. Mellot, 200. François de Salignac de la Mothe Fénelon (1651-1715) attira très vite l’attention sur lui par ses belles prédications. En même temps, il donnait son sentiment sur la rhétorique dans ses Dialogues sur l’éloquence (1685). Il fut nommé précepteur du duc de Bourgogne (petit-fils de Louis XIV) en 1689. Pour l’instruction de son élève, il écrivit Les Aventures de Télémaque. Elu à l’Académie Française en 1693, il obtint l’archevêché de Cambrai en 1695. Jean-Michel Moreau (1741-1814), né à Paris, acquit une telle réputation comme dessinateur qu’il fut chargé presque seul de la composition des estampes de la plupart des belles éditions de la fin du XVIIIe s. Il fut nommé par Louis XVI dessinateur du cabinet du roi. Ambroise-Firmin Didot, dit Didit le jeune (1731-1795), d’une célèbre dynastie d’imprimeurs, succède à son père François Didot. Imprimeur de Monsieur, frère du Roi (comte de Provence) de 1779 à 1789, il exerce également comme fondeur de caractères de 1783 à 1790, et comme papetier à partir de 1790, par rachat de la papeterie d’Essones.  

900 €  

LIVRES ANCIENS, LITTERATURE, Editions du XVIIIe siècle, Littérature du XVIIIe siècle , FENELON François de la Mothe, [MOREAU LE JEUNE Jean-Michel], [DIDOT Ambroise-Firmin]  

Réservez cet article - Book this item - Merci de remplir ce formulaire :
  1. (obligatoire)
  2. (Email valide obligatoire)
  3. (obligatoire)
  4. Captcha
 

cforms contact form by delicious:days